Un pompier sur deux aura le cancer


Les pompiers exercent un métier qui comporte son lot de risques. Depuis 2010, la profession est reconnue comme étant possiblement cancérigène. La CNESST propose depuis quelques mois des solutions.

La statistique fait peur. Presqu’un pompier sur deux recevra un diagnostic de cancer au cours de sa vie. Un risque plus élevé de 10% par rapport à la population canadienne.
«La CNESST a publié un guide le 14 décembre dernier, en 2016, pour justement sensibiliser les pompiers à cette réalité et aux moyens de s’en prémunir», explique Pascal Gagnon, de l’Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail.

Source: cimt.teleinterrives.com