Chronométrés jusque dans les toilettes


Le Syndicat de la fonction publique du Québec et la Coalition pour les droits des personnes assistées sociales de la Mauricie et du Centre-du-Québec ont dénoncé conjointement, mardi, le système de style «méthode Toyota» avec lequel sont gérés les dossiers des prestataires.

Les agents du Centre de communication avec la clientèle, qui desservent les assistés sociaux, n’en peuvent plus. Leurs moindres faits et gestes sont en effet chronométrés, notamment lorsqu’ils répondent aux prestataires, «même le temps pour aller à la salle de bain», signale Patrick Audy, vice-président à la défense des services publics, formation, mobilisation et santé sécurité au travail du SFPQ.

Leurs performances de travail sont en effet basées sur le nombre d’appels qu’ils prennent et non sur la qualité du service qu’ils rendent à la population, déplore-t-il.

Source: www.lapresse.ca