Les mains dans les bases de données


« [On] est venu nous inspecter parce qu’[on] trouvait que nous coûtions trop cher et [quelqu’un] est venu avec un chronomètre, pour chronométrer les tâches. Dans mon équipe ça a été vécu comme… c’était impensable d’accepter ça ! Ça a complètement déstabilisé les gens, qui déjà étaient en CDD, mal payés, et on venait les chronométrer ! »
(Ségolène, directrice d’Orphanet)

Source: www.cairn.info