Les particules fines sont dangereuses, pas seulement lors des pics


L’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a produit hier un nouvel avis sur la pollution de l’air. Sollicitée sur une évolution potentielle des normes de qualité de l’air ambiant, notamment pour les particules fines (PM10 et PM2,5), elle a insisté sur l’importance de poursuivre les efforts dans la mise en œuvre de politiques publiques de long terme en faveur de l’amélioration de la qualité de l’air. Elle préconise d’abaisser la valeur seuil annuelle pour les PM2,5 au niveau des recommandations OMS, et d’introduire une valeur seuil journalière pour ce polluant. Comme le montre cette data visualisation, le problème se pose partout en Europe.

Source: blogrecherche.wp.imt.fr