Quand le travail fait mal


Phénomène en forte hausse, l a souffrance au travail provoque de gros dégât sur la santé des salariés. Aucune catégorie socioprofessionnelle n’est épargnée. 

Quelle est l’ampleur du phénomène de la souffrance au travail dans votre secteur qui couvre le Centre Alsace, de Guebwiller au nord du Haut-Rhin ?

Laurence Mangeot : « L’ensemble des médecins du travail observent une augmentation des plaintes relatives à des situations de souffrance liées au travail. Après avoir réalisé un rapide sondage auprès de plusieurs médecins du Service interentreprises de santé au travail (SIST) – qui s’occupe de 60 250 salariés dans 4000 entreprises, dont 80 % de TPE -, près de 30 % des visites médicales concerneraient des plaintes pour souffrance liée au travail. À titre d’exemple, 35 personnes ont été vues en 2016 dans le cadre d’entretiens individuels, dont 70 % pour une problématique de souffrance au travail. Au 23 mai 2017, 31 personnes ont été rencontrées – presque autant qu’en 2016 alors que nous ne sommes qu’au 1er semestre -, dont 82 % pour une situation de souffrance au travail. Soit une augmentation de 11 % des demandes pour ce motif pour ce début 2017. Une augmentation qui pourrait être liée à la médiatisation croissante de cette question.

Source: www.lalsace.fr