La chronique juridique. Le harcèlement sexuel peut-il être environnemental ?


Selon l’article L. 1153-1 du Code du travail, le harcèlement sexuel est constitué par l’existence de propos ou de comportements à connotation sexuelle qui, soit portent atteinte à la dignité, soit créent une situation intimidante, hostile ou offensante. Cette ­définition du harcèlement sexuel permet facilement d’appréhender les situations où une salariée est directement victime de tels faits. Mais qu’en est-il des cas d’espèce où la salariée se plaint d’entendre des propos ou de subir des comportements à connotation sexuelle qui ne lui sont pas directement destinés ? C’est la question que la cour d’appel d’Orléans a tranchée dans un dossier opposant une rédactrice à un journal du Centre-Ouest (1). Cette salariée dénonçait une ambiance de travail « viriliste », où ses collègues se plaisaient notamment à afficher dans les ­bureaux des images à caractère pornographique et où les ­blagues « potaches » étaient une activité de tous les instants.

Source: www.humanite.fr