L’Europe reconnaît le bisphénol A comme perturbateur endocrinien 


A la demande de la France, l’agence européenne des produits chimiques classe finalement le bisphénol A comme perturbateur endocrinien.

Coup dur pour l’industrie du plastique, qui militait contre depuis plusieurs années. En février, l’Anses (l’Agence nationale de sécurité sanitaire alimentation, environnement et travail) avait proposé à l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) de classer le bisphénol A (BPA) comme substance extrêmement préoccupante dans REACh, au titre de ses propriétés de « perturbateur endocrinien » pour la santé humaine. Vendredi 16 juin, cette proposition a été adoptée par le comité des Etats membres de l’ECHA. Conséquence, l’« obligation pour l’industrie de notifier à l’ECHA la présence de la substance dans les articles fabriqués ou importés et d’informer l’acquéreur d’un article de la présence de BPA », écrit l’Anses.

Source: rss.usinenouvelle.com