TÉLÉTRAVAIL – COWORKING : La flexibilité de l’organisation du travail


Quelles sont les organisations du travail innovantes pratiquées en Europe et leur transposition éventuelle en France ? Tour d’horizon des pratiques innovantes, en France et ailleurs.

 

Selon l’Observatoire de la responsabilité sociétale des entreprises, l’évolution des technologies, l’internationalisation des marchés, la concurrence entre les entreprises d’un même secteur, ou encore les exigences toujours plus fortes des consommateurs sont autant de facteurs qui rendent instable l’environnement des entreprises qui n’ont d’autre choix que de faire preuve de leur forte aptitude à réagir1. Cette capacité de réaction repose désormais non seulement sur la possibilité de communiquer rapidement en s’affranchissant des « barrières spatiales et temporelles », mais encore sur la possibilité d’organiser le temps de travail en s’affranchissant de ces mêmes barrières.
Cette volonté de flexibilité croissante n’est pas une thématique française et les initiatives législatives se multiplient chez nos voisins européens (par exemple : le Flexible Working Regulations adopté en 2014 au Royaume-Uni ou le Flexible Working Act aux Pays-Bas en 2016).
La conciliation de la vie privée et de la vie professionnelle demeure le grand enjeu de l’organisation du temps de travail des dix dernières années avec une prise de conscience de la porosité entre la sphère privée et professionnelle. Sa manifestation la plus récente en France a été la loi relative au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels, dite « loi Travail » du 8 août 2016, qui a entériné les dispositions de certaines conventions collectives2 et les initiatives d’entreprises précurseurs, en inscrivant dans la loi un droit à la déconnexion.
Voici l’occasion de faire le point sur les organisations innovantes pratiquées en Europe et leur transposition éventuelle en France.

Source: www.wk-rh.fr