Préjudice d’anxiété : 755 mineurs lorrains déboutés en appel


En appel, la Cour a estimé que le préjudice des mineurs n’était pas indemnisable. Ceux-ci envisagent d’aller jusqu’à la CEDH.

La cour d’appel de Metz a débouté vendredi 755 anciens mineurs lorrains exposés à des produits nocifs qui réclamaient une reconnaissance plus large de leur préjudice d’anxiété, et a considéré que les dommages alloués en première instance n’étaient pas justifiés.

Source: www.europe1.fr