« Sur les perturbateurs endocriniens, la France a capitulé, totalement et complètement »


Dans sa chronique, Stéphane Foucart, journaliste au service Planète, estime qu’en signant les critères de définition de ces substances, le 4 juillet à Bruxelles, la France n’a obtenu aucune avancée.

Source: www.lemonde.fr