L’analyse isotopique du plomb : un outil utile en santé au travail en cas de multi-expositions


Le plomb possède quatre isotopes stables (non radioactifs) et quantifiables et le plomb primordial qui ne provient pas de la transformation d’un autre élément. Les proportions de ces isotopes varient légèrement en fonction du minerai et ne sont pas modifiées par les processus industriels, ce qui fait que la composition du produit final est identique à celle du minerai originel. Cela permet de remonter à la source et d’étudier le parcours des polluants environnementaux : il s’agit du « traçage isotopique. »

Source: www.camip.info

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s