Ordonnances : fin du CHSCT, pénibilité, télétravail… quels points touchent la santé-sécurité ?


En changeant « l’état d’esprit du code du travail », le gouvernement touche à de nombreux points concernant la santé-sécurité et les conditions de travail. À commencer par le CHSCT, qui disparaît, ou la prise en charge des accidents en télétravail.
Savez-vous ce qui est en jeu ? « Changer l’état d’esprit du code du travail », lance Muriel Pénicaud. Avec le premier ministre, elle a défendu hier, en conférence de presse, les arbitrages décidés après plusieurs semaines de bilatérales avec les organisations syndicales et de débats à l’Assemblée nationale, pour écrire les ordonnances réformant le code du travail. Et lorsque la ministre du travail évoque un changement de paradigme, ce n’est pas un vain mot, explique-t-on rue de Grenelle. « Le code du travail aujourd’hui est fondé sur un présupposé : la relation par nature inégalitaire entre le salarié et son employeur. Or le rôle du code du travail n’est pas d’aller combattre cette inégalité, on s’attaque à cette vision », y développe-t-on. L’objectif du gouvernement est clair : « créer les conditions de la liberté de produire ». Premier acte de ce bouleversement : 5 ordonnances, 82 articles, environ 150 pages.
Et au moins 5 points qui retentissent directement sur les questions de santé et sécurité au travail.

Source: www.inforisque.info