Poussières de bois et risque de cancer


Messages clés

Les poussières de bois sont émises lors d’opérations de transformation ou usinage du bois. Elles peuvent être inhalées et être à l’origine de maladies de l’appareil respiratoire, dont la plus grave est le cancer des fosses nasales et des sinus de la face.
 
Les poussières de bois sont classées cancérogènes avérés par le CIRC (groupe 1) pour les cancers du nasopharynx, des fosses nasales et des sinus de la face. 
 
En France, entre 310 000 et 360 000 salariés seraient exposés aux poussières de bois. Elles sont la deuxième cause de cancers liés au travail ; 45% des cancers des fosses nasales et des sinus de la face seraient attribuables à une exposition professionnelle aux poussières de bois.
 
Les tableaux 47 du régime général et 36 du régime agricole désignent le carcinome des fosses nasales, de l’ethmoïde et des autres sinus de la face comme maladies professionnelles. 
 
La valeur limite d’exposition professionnelle (VLEP) sur 8 heures en atmosphère de travail pour les poussières de bois inhalables est de 1 mg/m3. Les plans nationaux de santé publique (plan National Santé Environnement PNSE 2 et plan Santé Travail) prévoient des mesures de réduction et de suivi des expositions professionnelles aux agents CMR, notamment pour les expositions aux poussières de bois.

Source: www.cancer-environnement.fr