Le bien-être au travail, un business florissant | Changer le travail


Alors que le tabou du mal-être au travail se lève petit à petit, des entreprises s’engouffrent dans la brèche pour proposer des solutions aux entreprises. Une économie juteuse. […] Mais attention à ne pas verser dans l’angélisme. Pour le président de l’Association française de communication interne (AFCI), Guillaume Aper, ces «  gadgets  » ne modifient pas le quotidien des individus. «Avant de payer pour des cours de cuisine, il faut préserver les rituels et traditions de l’entreprise. Les pots de départ, par exemple, sont aussi des moments de proximité, où l’on peut voir son patron autrement, s’il est ému. » Nul besoin, selon lui, de dépenser des mille et des cents.

Source: www.changerletravail.fr