Soigner la médecine du travail 


D’ici 2024, il ne restera plus que 2.200 médecins du travail en France contre 5.500 aujourd’hui. Cette pénurie de l’offre, combinée à la crise de la demande apparente, devrait logiquement mener à la disparition progressive de ce système désuet et poussiéreux. Dans ce contexte, le nouveau cadre réglementaire, qui permet d’espacer significativement les visites tout en assouplissant les modalités d’exécution, pourrait passer pour de l’acharnement thérapeutique.

Source: www.lesechos.fr