Poussière de bois : après l’amiante, le prochain scandale sanitaire ?


L’exposition aux poussières de bois représente un fort enjeu de santé publique au travail.
De nombreux cas de cancers du nez sont aujourd’hui reconnus comme maladie professionnelle.
Un risque sanitaire parmi d’autres auxquels sont exposés les travailleurs du bois…

Moins connues que l’amiante ou les pesticides, les poussières de bois sont pourtant la deuxième cause de cancer lié au travail.
Chaque année, 70 à 80 personnes ayant travaillé le bois durant leur vie voient leur cancer du nez ou des sinus reconnu comme maladie professionnelle par la Sécurité sociale.

Les poussières de bois sont en effet classées « cancérogènes avérés » par le CIRC (Centre international de recherche sur le cancer) pour les tumeurs du nasopharynx, des fosses nasales et des sinus de la face. Selon l’Institut de veille sanitaire (InVS), près de la moitié de ces cancers seraient attribuables en France à une exposition professionnelle aux poussières de bois.

Source: www.danger-sante.org