La prévention des risques dans les centres de distribution

Les centres de distribution (ou plates-formes logistiques), sont des entrepôts qui gèrent les flux de marchandises depuis leur lieu de production jusqu’aux magasins de détail ou aux clients finaux. Les taches de la chaine logistique sont confiées aux magasiniers-caristes et aux préparateurs de commandes. Ces métiers sont exposés à des risques provenant des nombreuses manutentions manuelles et déplacements dans les magasins, des dangers de l’utilisation de chariots automoteurs, de transpalettes, de rayonnages métalliques … le tout dans une organisation soumise à des impératifs de rendement.

Source: www.officiel-prevention.com

RQTH et retraite anticipée : comment demander un taux d’Incapacité Permanente de 50 % ?

Depuis le 1er janvier 2016, la RQTH (Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé) n’entre plus en ligne de compte pour la retraite anticipée des travailleurs handicapés. Seules les périodes concernant l’année 2015 et les années précédentes restent acquises. À compter de l’année 2016, il faut pouvoir justifier d’un taux d’IP de 50 % ou plus.

Beaucoup de travailleurs handicapés ont donc intérêt à déposer un dossier auprès de la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) de leur Département en vue d’obtenir un taux d’IP (Incapacité Permanente) d’au moins 50 % pour préserver leurs éventuels droits à une future retraite anticipée pour handicap avec majoration de pension.

Source: www.cdthed.fr

La main coincée sous une presse

Un employé de l’entreprise Isri, située à Merkwiller-Pechelbronn en Alsace du Nord, a été victime d’un accident du travail hier vers 20 h 10. Sa main droite a été écrasée sous une presse. Les pompiers ont pris en charge l’homme de 31 ans qui a été transporté à SOS Main à Strasbourg. Son pronostic vital n’était pas engagé.

Source: www.lalsace.fr

Le personnel médical et les personnes âgées profitent du lève-personne

À la résidence Fleurs-des-Champs, à La Planche, les chambres auront un équipement lève-personne sur rail. Il diminue la pénibilité pour le personnel et augmente le confort des résidents.

Source: www.ouest-france.fr

Areva-STMI de Bollène : deux accidents nucléaires et des blessés en 15 jours – .

Deux incendies, qui ont ravagé près de 5 hectares, se sont déclarés les 27 septembre et 9 octobre 2017 dernier au cœur des installations de la filiale STMI-AREVA NP (New Areva) sur l’unité de décontamination « Triade ». Située à 1 km au sud du site nucléaire du Tricastin, et tout près de la ville de Bollène (Vaucluse) la Société des Techniques en Milieu Ionisant (STMI) est spécialisée dans le traitement des déchets radioactifs notamment d’uranium. Parmi les 70 salariés contraint au confinement, des salariés auraient été victimes de contaminations radioactives internes.

Source: coordination-antinucleaire-sudest.net

Estimation de l’incidence et de la mortalité par cancer en France métropolitaine entre 1980 et 2012 

En France, l’observation et la surveillance des cancers se sont progressivement structurées pour aboutir en 2008 à la mise en place d’un premier programme de travail partenarial. Ce programme est instauré entre le Réseau des registres des cancers Francim, le Service de biostatistique des Hospices civils de Lyon (HCL), l’Institut de veille sanitaire (InVS) et l’Institut national du cancer (INCa).
Le réseau des registres Francim, association de loi 1901, regroupe l’ensemble des registres des cancers français (généraux et spécialisés) qualifiés par le Comité national des registres (CNR). Le réseau créé en 1997 a pour objectifs de réaliser, coordonner et publier des travaux utilisant les données collectées par les registres de cancer français, de contribuer au développement de recherches coopératives en santé publique et en épidémiologie descriptive, analytique et évaluative dans le domaine du cancer.
Le réseau Francim a constitué en 1999 une base de données commune à l’ensemble des registres dont il a confié la gestion au Service de biostatistique des HCL du fait de son expérience dans le domaine de l’épidémiologie descriptive des cancers. La base commune des registres Francim regroupe des informations décrivant l’ensemble des données d’incidence et de survie collectées par les registres depuis leur création. Elle permet la réalisation d’études sur les tendances évolutives de ces deux indicateurs. Elle conduit également à des estimations nationales et rend possible le calcul de prévalences ainsi que des projections d’incidence à court terme. Cette base commune est accessible à la communauté scientifique pour le développement de projets de recherche sous réserve de leur acceptation par un comité de pilotage commun Francim-HCL-InVS-INCa.
De par leurs missions définies par la loi, l’InVS et l’INCa apportent un soutien institutionnel et financent en grande partie le recueil de données effectué par les registres participant à la surveillance et à l’observation nationale des cancers. Ils soutiennent également le Service de biostatistique des HCL afin que celui-ci puisse mener à bien ses travaux.
La volonté des partenaires de formaliser leurs relations, en particulier dans la conduite d’une politique de santé publique commune, dont l’épidémiologie des cancers, les a conduits à établir un partenariat. Un premier Programme de partenariat scientifique 2008-2010 adossé à ce partenariat a été mené et prolongé fin 2010 afin de permettre la mise en place du programme de travail partenarial actuel 2011-2013. Ce dernier précise l’ensemble des actions de surveillance épidémiologique à mener durant cette période pour accroître les connaissances utiles à la décision de santé publique aux niveaux national et local. Il a été élaboré pour répondre à plusieurs mesures du plan cancer 2009-2013, notamment les mesures 6 et 7 : « Produire et communiquer des informations sur le cancer et sur la cancérologie » (mesure 6), « Optimiser et développer le système de surveillance » (mesure 7).
Parmi les actions du programme de travail partenarial 2011-2013 figure la production régulière d’indicateurs d’incidence et de mortalité à partir de la base commune Francim. Dans ce cadre, plusieurs productions sont publiées en 2013. Le présent ouvrage rapporte l’actualisation des méthodes et des données relatives aux estimations nationales d’incidence et de mortalité entre 1980 et 2012 pour les tumeurs solides. Il va être secondairement enrichi par les estimations nationales d’incidence entre 1980 et 2012 pour les hémopathies malignes. Ces publications étant proposées tous les cinq ans, elles sont complétées par des projections annuelles. Enfin, les estimations régionales d’incidence et de mortalité 2008-2010 retraçant ces indicateurs à l’échelon des régions de la France métropolitaine sont proposées en ligne. Par ailleurs, l’actualisation des données de survie des personnes atteintes d’un cancer en France a également été publiée en février 2013.
Les estimations présentées dans ce rapport ont fait l’objet d’une validation méthodologique par le conseil scientifique indépendant du partenariat. Elles ont été mises en ligne sur le site internet de l’InVS et de l’INCa et accompagnées des commentaires pour chaque localisation cancéreuse considérée.

En savoir plus 
Estimation nationale de l’incidence et de la mortalité par cancer en France entre 1980 et 2012

Rapport technique
Synthèse de l’étude
Comment citer le rapport
Binder-Foucard F, Belot A, Delafosse P, Remontet L, Woronoff A-S, Bossard N. Estimation nationale de l’incidence et de la mortalité par cancer en France entre 1980 et 2012. Partie 1 – Tumeurs solides. Saint-Maurice (Fra) : Institut de veille sanitaire ; 2013. 122 p.

Voir aussi
Grosclaude P, Remontet L, Belot A, Danzon A, Rasamimanana C, Bossard N. Survie des personnes atteintes de cancer en France, 1989-2007 – Etude à partir des registres des cancers du réseau Francim. Saint-Maurice : Institut de veille sanitaire ; 2013. 412 p.

Source: invs.santepubliquefrance.fr

Bonus-malus : un système qui fonctionne déjà pour les risques professionnels

Que ceux qui ne protègent pas leur personnel en paient les conséquences. Depuis 1945, la branche Accidents du travail-Maladies professionnelles (AT-MP) de la Sécurité sociale applique le principe du « pollueur-payeur ». Et les employeurs, qui financent l’intégralité des dépenses AT-MP, semblent satisfaits de ce mode de fonctionnement. « Le principe, c’est l’incitation à la prévention. Nous avons un levier, parce que les entreprises ont intérêt à réduire leurs dépenses », explique Marie-Claire Pirot, à la direction des risques professionnels de la Sécurité sociale.

Source: www.lesechos.fr

La maladie chronique à l’épreuve de l’entreprise : une réalité et un enjeu pour demain

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, une maladie chronique est une affection de longue durée qui, en règle générale, évolue et nécessite une prise en charge sur une période de plusieurs années ou plusieurs décennies associée à une menace d’invalidité et de complication. Il existe de nombreuses formes de pathologies chroniques évolutives dont les retentissements sur la vie quotidienne et sur la vie au travail seront différents.

Source: www.cairn.info