Le compte pénibilité enterré ?

C’est une bonne nouvelle pour le patronat et un revers pour les syndicats. Sur ce dossier de la pénibilité qui empoisonne les concertations sociales, le gouvernement avait annoncé qu’il irait vite. La nouvelle architecture devait être scellée, fin août, lors de la rédaction des ordonnances réformant le code du travail, après nomination d’une commission d’experts. Mais ce préalable était jugé bien inutile pour le patronat, qui bataille farouchement contre le dispositif depuis sa création en 2014, au motif que le compte personnel de prévention de la pénibilité, ou C3P, serait trop complexe et, donc, inapplicable et coûteux.

Source: www.alternatives-economiques.fr

Risque de cancer de la vessie après exposition professionnelle aux fluides de coupe

Les fluides de coupe sont des liquides utilisés dans l’industrie pour leurs propriétés de lubrification et de refroidissement. Les travailleurs concernés sont les opérateurs de machine-outil ou de machine à mouler le métal, le plastique, les tourneurs sur métaux, les opérateurs de perçage des métaux.
Ces fluides de coupe contiennent de nombreux additifs et de multiples agents chimiques, dont des agents cancérogènes, parmi lesquels les hydrocarbures polycycliques (HAP), les nitrosamines, le formaldéhyde, les métaux, et les agents microbiologiques qui peuvent produire des toxines.

Source: www.camip.info

En cas de suicide, l’entreprise peut prévenir la contagion.

La façon d’informer sur le suicide d’un salarié peut influer négativement ou positivement sur les personnes vulnérables. Le programme Papageno de recherche – action sur la contagion suicidaire vise à étudier et à faire connaître ce phénomène de contagion et à aider les journalistes et les entreprises à se préparer à gérer de telles situations.
Papageno est l’oiseleur de l’opéra « La flûte enchantée » de Mozart, sauvé par les angelots qui lui font comprendre qu’il dispose des ressources nécessaires pour vivre, alors qu’il songe à se donner la mort.

Source: www.camip.info

La HAS médicalise le burn out | Recommandations

Le burn-out ou syndrome d’épuisement professionnel correspond à un syndrome bien spécifique, souligne la Haute Autorité de santé (HAS) qui a publié des recommandations à l’usage des médecins généralistes et des médecins du travail.
Ces recommandations ne concernent que le versant clinique de la prise en charge. La notion de « burn out » est un peu fourre-tout ; alors la HAS le définit comme « un épuisement physique, émotionnel et mental qui résulte d’un investissement prolongé dans des situations de travail exigeantes sur le plan émotionnel « .
Si les symptômes sont variés (cognitifs, émotionnels, comportementaux, physiques), ils s’accompagnent aussi d’un épuisement émotionnel, d’un cynisme vis-à-vis du travail et d’une perte d’efficacité. Devant cet éventail de symptômes, non spécifiques, seul le lien avec le travail permet d’affirmer le diagnostic : le burn out ne concerne que la sphère du travail alors que la dépression touche toutes les dimensions de la vie.

Source: www.camip.info

Travail de nuit Le repos en cours de poste favorise l’efficacité au travail

Il faut cesser de penser que prendre du repos au travail n’est pas professionnel.
Preuve en est : une étude menée dans un service de soins intensifs de cardiologie d’un hôpital français où travaillent deux équipes de nuit pendant une durée de 10 h (avec un cycle de rotation de 2 semaines) pendant lesquelles les infirmiers doivent accomplir cinq tours de surveillance des malades, faire face à l’arrivée d’entrants, répondre aux appels des patients et réagir à toutes les situations d’urgence concernant les patients hospitalisés.

Source: www.camip.info

Risques de tumeurs du système nerveux central chez les enfants dont les parents ont été exposés professionnellement aux pesticides

L’objectif de cette enquête européenne est d’évaluer le risque de tumeur du système nerveux central (SNC) chez l’enfant associé à l’exposition professionnelle parentale aux pesticides.

Source: www.camip.info

Travail & Sécurité : numéro de juillet-août 2017 

A lire dans cette nouvelle édition : un entretien avec Philippe Gouvaert et Sylvain Acoulon, respectivement directeur délégué à l’innovation et ingénieur consultant en sécurité du Centre technique des industries mécaniques, un dossier sur la filière de la gestion des déchets d’équipements électriques et électroniques, et un reportage dans une entreprise de maintenance de transports sur câbles.

Source: www.inrs.fr

Effets des drogues et de l’alcool sur les organes de la sphère O.R.L. et les répercussions possibles en santé au travail

Le monde du travail, depuis longtemps déjà, ne peut plus ignorer l’usage de la drogue et de l’alcool. En effet, aujourd’hui, la plupart des sujets qui s’adonnent à la consommation abusive de substances psychoactives sont en âge de travailler [1]. L’utilisation de ces substances entraîne des altérations de la réactivité, de la perception et du jugement. Elle est associée sur le lieu de travail à un risque accru d’accidents entraînant un préjudice possible pour le travailleur et les tiers. Les effets des drogues et de l’alcool sur les organes tels que le foie, le cerveau et le cœur sont bien connus. La littérature scientifique s’est intéressée aux effets possibles de l’usage de drogues et de l’alcool sur les organes de la sphère O.R.L.

Source: www.camip.info

HARCÈLEMENT MORAL INDIVIDUEL ET COLLECTIF : Ethiopathogénie et clinique (Partie 2/5)

Comment comprendre la redoutable efficacité du harcèlement moral sans comprendre les enjeux psychiques liés au travail ?

On peut découper artificiellement trois secteurs dans l’économie humaine, parties prenantes dans la tentative que fait chaque être humain pour maintenir un équilibre somatique et psychologique face aux événements de la vie : la vie mentale, l’activité sensori-motrice et la vie somatique. Souvent conjuguées entre elles, deux voies et deux voies seulement s’offrent à nous pour maintenir cet équilibre : la voie de l’activité mentale et la voie de l’activité sensori-motrice.

Source: managersante.com

Définitions et aspects épidémiologiques des risques psychosociaux

Résumé : Après avoir retracé l’histoire récente des risques psychosociaux, présenté la diversité des qualifications terminologiques et donné un aperçu de la fréquence de cette problématique, l’article s’attarde sur la nature de ces risques et ses conséquences pour la santé. Les risques sont représentés (1) par les contraintes perçues avec les modèles de Karasek et Siegrist comme premières illustrations, enrichies ensuite de nouveaux concepts tels que les conflits éthiques, l’injustice organisationnelle, l’insécurité de l’emploi, la mauvaise qualité de l’encadrement, etc. et (2) par les facteurs organisationnels, non perceptuels, qui peuvent affecter la santé des opérateurs, directement (comme le temps de travail prolongé) ou indirectement via la perception des contraintes (comme des horaires de travail inadaptés à ceux des écoles ou des crèches). Les conséquences sur la santé sont évoquées d’abord d’un point de vue physiopathologique avec la description mécanistique du stress aigu et chronique sur le plan hormonal, neurobiologique et épigénétique puis d’un point de vue épidémiologique en passant en revue les études qui associent exposition psychosociale et maladies cardiovasculaires, troubles musculosquelettiques, troubles anxio-dépressifs, burn-out , suicide, stress post-traumatique, addictions, workaholism , accidents du travail et de trajet, etc.

Source: hal.archives-ouvertes.fr